La réponse de Robert Lafont

20 juin 1996

Je viens de recevoir la réponse de Robert Lafont. Au moins, il l’a lu. Il l’a même ensuite transmis au Comité de Lecture et regrette qu’on ne le publiera pas parce que depuis qu’il est parti "l’esprit a changé."

"Persévérez", m’écrit-il. Il ne me propose pas le revoir et ne fait pas une critique détaillée. Il dit que le texte est cohérent, mais "journal", je l’espérais qu'il soit aussi un roman. Il a ajouté que l’intérêt de contenu diminue à cause qu’il ne contient pas assez d’histoire vécue (?). "Travaillez-le encore." Comment?

Et le style? Quel autre style lui donner? Comment faire comprendre que ce n’est pas l’histoire de ma vie ("vie bien rempli" d’après Lafont) que je veux publier mais un message d’espérance, de courage. Je l’ai ressenti en parlant avec les femmes qui l’ont lu.

Je prendrai le temps de réfléchir, ensuite je lui répondrai, le remercier qu’il l’a lu et m’a répondu. Il a raison, le rapport à l’histoire est peu présent.

Comment ajouter du "contexte" ?

J’ai affreusement mal aux genoux (un peu!) et à la place d’appendice.

Heureusement, cet après-midi, la dernière conférence de François à l’Université c’est très bien passé : j’ai organisé une sorte de table ronde en mettant à contribution les étudiants, un après l’autre, en ajoutant ce qu’ils ne connaissaient pas encore. Je me suis convaincu de nouveau que je suis une bonne professeur. Les plus évolués ont progressé, les moins, ont pris goût "ce n’est pas si difficile". Pas mal des sujets en deux heures. Le futur, on verra.

Et si je faisais une version en ligne de mon livre ?

1 commentaire:

Sophos a dit…

ca c'était une bonne ide !
Sinon, je ne t'aurais pas connu...
Et moi, je trouve ta vie passionante, dure, mais vrai.
ET elle apprend plein de chose ... en particulier, à persévérer, et qu'à chaque ^preuve, on peut redémarer, plus forte.

Merci Julie de l'avoir transcrit ici !!!
sophos