31 août 1996

J’avais écrit de mon ancien secrétaire, quand j’ai réussi à le récupérer.

Je viens de découvrir ces vers de Francis James (1898).
Il y a une armoire à peine luisante
qui a entendu la voix de mon grand-père,
qui a entendu la voix de mon père.
À ces souvenirs l’armoire est fidèle.
On a tort de croire qu’elle ne sait que se taire,
car je cause avec elle.


1 commentaire:

sophos a dit…

j'adore ton secretaire !
Je reve d'un aussi, avec tout plein de tirroirs ;-)
ca viendra, aussi ;-)))
j'ai adoré celui de ma grand-mère, plein de secre, certains qu'elle me montrait !
Mais je ne sais pas du tout qui l'a récupéré .... :-(
Moi, je l'aurais aimé !

Sophos