Tensions partout

Mon fils n’est pas allé à la mairie signer la demande de mariage. Il dit que les dernières semaines était plein de tension, il veut le jour de mariage comme une grande fête entre eux. Elle enceint du deuxième bébé, est profondément fâchée.

il y a un mois, elle avait bien dit que s’il ne l’aide pas davantage faire la vaisselle, les travaux ménagers, ce n’était pas la peine de se marier, mais elle ne se rend pas compte de la profondeur de heurts que cela a causé en lui, son élan de tendresse rabroué. Ni le sérieux avec lequel il prend ‘mariage’. Non, elle n’est pas seulement fâchée, aussi heurté. Les deux le sont, d'ailleurs.

C’est la situation. Le problème. Que faire, que dire? Rien, quelque chose?

Que c’est facile de mettre la responsabilité sur un autre!

La première réponse de mon fils a été pourtant : « Elle est plus sensible depuis cette deuxième grossesse. »

Et j’étais tellement contante qu’ils se marient enfin, j’aime ma future belle-fille, même si elle s’énerve contre moi (aussi) de temps en temps.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

.