Abandonner ou lutter ?

Début 99

Tout est relatif dans la vie.

On dit « je souffre ».

Nous souffrons tous, un jour ou l’autre, et notre chagrin paraît nous écraser et sans fin.

De quoi souffrons-nous ?

rançois souffre de ne plus pouvoir enseigner et raconter en ce qu’il croit. Ne pas briller, être admiré. Je souffrais, déçue, dépréciée et trompé ouvertement, tremblant quand Sandou me frapperait ou provoquera un accident de voiture. Rester seul à la maison. Ma grand-mère et le groupe avec elle souffrait de faim et de froid, l’incertitude de lendemain dans les camps de concentration. Ceux qui sont restés, après qu’elle était sauvée, souffrait en mourrant de faim, de diarrhée, de typhus, affreusement battus pour rien et tout. Ceux, sur la route, pieds gelés, blessés, souffrait à chaque pas en sachant qu’aussitôt arrêté, ils seront achevés dans l’instant suivant.

On souffre de maladie, on souffre d’ennui, d’amour. Chacun, sa souffrance.
La question est:«abandonner ou lutter»?

Que peut-on faire pour s’en sortir, ou au moins, traverser notre calvaire?
François se rend malade en se tourmentant.

J’écris, j’étudie. Je serre les dents.

1 commentaire:

Sophos a dit…

Avancer toujours, relativiser, et voir a quoi l'on tiens le plus ...

Mais dieu que c'est compliqué !!!

Sophos