3 septembre 1990

Depuis le mois de mai, je n'ai rien écrit dans mon journal. Pourquoi ?

Entre-temps, j'ai appris beaucoup en programmation. Hélas, ma société, Bip ne marche pas bien...

Agnès et son fiancé, Don sont venus à Paris, j'ai l'impression qu'ils seront très heureux. Enfin quelqu'un qui est comme je l’espérais pour elle, enfin elle est femme pleinement, femme heureuse, femme aimée. Don est modeste, chaleureux, intelligent, sérieux. La différence entre eux ne facilitera pas les choses, mais ils sauront résoudre leurs problèmes. Ils rayonnent de bonheur.

Lionel a commencé enfin à bien étudier, et sérieusement, en utilisant plusieurs livres à la fois pour un même sujet. Pour le moment, il approfondit le Français. Il comprend, expérimente, découvre par lui-même, il se fait une façon à lui d’étudier. Depuis qu'il enseigne chez Berlitz, il a plus de confiance en soi. J'ai le sentiment qu’il est sur le bon chemin. Peut-être que les quelques semaines vécues avec nous l'année dernière, les a quand même aidé, tous les deux.

François est de plus en plus de bonne humeur et chaleureux. Il m'a emmené en « lune de miel » autour du monde. Chicago (Conférence sur les images pour lui), San Francisco (Mac Expo pour moi), Taiwan et Okinawa (nos promenades) !

Nous sommes restés cinq jours inoubliables à Okinawa, cinq jours qui nous ont liés encore plus, nous ont réunis. Les déjeuners et dîners japonais, les maisons traditionnelles, la nature, la mer, les plages, les lagons coralliens et nos promenades...

Par contre, Taipeh avec ses gens grouillants et nerveux ne m'a pas plu. C’était intéressant, mais vivre là, vraiment non. Je comprends difficilement ce qui a plu au début, ce qui a attiré notre copain là-bas, le fils de Stéphanie.

Nous sommes revenus par l'autre côté, un long voyage à travers Bangkok et Bahreïn. Il a fallu longtemps pour nous remettre, puis je me suis préparée pour la venue d’Agnès et Don.
Entre temps, François a fait des conférences fantastiques à l'Université, il a eu beaucoup de bonnes idées et il s'est rendu compte de l'importance de mon aide et combien nos discussions l'ont aidé.

Et moi ?

Nous avons décidé de nous marier bientôt officiellement.

Je me sentais déjà mariée depuis longtemps. Mais peut-être, je l'espère ! ainsi nous serons encore mieux. Cela dépend de nous.

Depuis mars, chaque jour nous a rapproché. Nous avons tous les deux, construit et réfléchi ce "nous" et trouvé comment s'entendre avec l'autre.

Avant de réfléchir et d'écrire sur le "nous", analysons où j'en suis "moi" ; c'est devenu un peu plus difficile - tellement c'est mélangé avec le "nous". Pas trop ? Est-ce bon ? Pour le moment, c'est très, très agréable.

A-t-on le droit, peut-on être si heureuse ? Après tant de choses dans la vie, on commence à avoir peur quand tout marche bien, parce qu'on sait que la roue de la vie roule, elle ne s’arrête pas et roule vite.

Combien dépend de nous et combien dépend des choses externes ?
"Il faisait partie de ces miracles que le ciel nous accorde, de temps à autre. " (Huxley)

2 commentaires:

sophos a dit…

bizarre .... ces questions, je crois qu'on se les pose quand on est vraiment heureux !
quand on est malheureux ...on sait souvent pourquoi, que ce soit de notre faute ou non. Et on le sait, et on se bat pour changer.
Mais quand on est heureux .... on se demande toujours sin on en a le DROIT.
Et pourquio n'en aurait on pas ? y'a -t-il un droit au bonheur ? doit-on l'être parce qu'on est passé par telles épreuves, ou non.

Pour ma part, je pense que chacun a droit au bonheur. Mais que quand on est deux, on le "distile" autour de nous ...et parfois ca gène.
Et on se pose une foule de questions... si on en a le droit.

Je trouve que le bonheur, on l'a construit. Et il faut beaucoup de "courage", d'obstination, de persévérance ...pour le garder !
Alors le droit ... oui !
Et en profitter ..... beaucoup !
On ne sait jamais ce qu'il peut se passer ....
On est maitre de certaines choses dans notre vie..... mais pas de tout !
Il y a toujours de l'imprevu .... bon comme mauvais, malheureusement....

j'aime beaucoup ta citation, Julie ;-)
Sophos

Anonyme a dit…

mon commentaire a disparu,

j'étais heureuse à te lire, moi aussi j'aime la citation encore aujourd'hui (même si je n'aime plus mon ex maintenant) mais j'ai profité de l'instant,

il en faut, il passe si vite le bonheur et la vie!