25 février 1990

On ne peut pas s'enfuir de soi-même et de ses problèmes. La vraie question est peut-être : puis-je supporter ce François nouveau, ambitieux et plein de lui-même?

En tout cas, il y a trois jours j'ai eu un choc nerveux, avec tension élevé (15, normalement j'ai 10), battements de cœur et une forte envie de hurler. Depuis, je vis avec des médicaments. Mais François continue de m'énerver. Nous sommes partis à la campagne « nous reposer » mais il continue ce qu'il faisait avant. Oui, il veut aussi se promener, mais dehors souffle un vent froid et je ne suis pas bien préparée à ça.

Il saute ici ou là, n’a pas de direction, de plan (seulement d’être reconnu, de montrer combien il est bien, intelligent). À cause de cela il se laisse mener par le bout du nez ; il exagère, il se dupe lui-même et chaque fois il pense qu'il a gagné. Il fait croire aux mirages.

Qu’arrivera-t-il? Quand cela finira-t-il ??

Aujourd'hui il s'est querellé parce que parmi les beaucoup de pièces de sa maison de Celles, j'ai soit disant surchauffé celle où nous sommes, une petite pièce où je travaille d’habitude, ce qui veut dire pour lui, que je « ne le laisse pas être ».

Il se querelle pour un tas de petites choses : pourquoi je ne mange pas le porc épicé, pourquoi je ne mange pas de tout comme « il sera normal, français » ; que j'ose dire qu'Unix pourrait rester important pour encore un temps.

Il y a de choses qu'il ne sait pas, ou mal. Mais il affirme tout, comme si c’était la Bible ou les dix commandements et il devient de plus en plus insupportable. Où est la sortie ?

Julie, où est ta base stable? Peux-tu continuer à vivre avec François sans complètement abîmer ta santé, tes nerfs?

1 commentaire:

sophos a dit…

comme je sais que cela a duré longtemps, cela a du être dur pour toi de t'adapter vraiment, pour ne pas sombrer .... !!!
Mais on devine bien toutes les questions qui te font douter, même s'il taporte tant, dans d'autres moments....

sophos