Elle a honte de moi?

30 août 93

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là.

Je croyais fermement en l’amour de mes enfants. Nous sommes allés chez Agnès, elle ressemble à ma fille, mais qu’est‑elle devenue ?

Elle a honte de moi...

En réalité, les problèmes avec elle ne datent pas de son dernier mariage, seulement je me refusais à voir, à comprendre.

Elle vit là-bas, loin. Elle a acquis de nouvelles façons “de voir, de ressentir” les choses, les gens. La communication entre nous est devenue impossible, presque nulle. Elle ressemble de plus en plus à Sandou qui se fichait de ce que les autres pensaient et voulaient, il savait tout mieux qu’eux, il ne tenait pas compte des autres. Agnès a dû hériter de l'inflexibilité et l'étroitesse d'esprit de son père. Je croyais jusqu'à maintenant, qu'elle ressemblait surtout à ma mère ; mais maman n’était pas ainsi, elle savait écouter.

Comme si mes problèmes ne intéressaient plus ma fille et elle n'avait pas envie de me raconter les siens, non plus. Elle parle à son mari en nous excluant. Ça me fait encore mal.

Être choquée que sa mère laisse sa jupe se relever au-dessus de ses genoux par le vent ou qu'elle parle pendant qu'elle mange ! Je crois qu'elle me regarde ainsi surtout à cause de sa belle-mère.

Voilà. J'ai aussi survécu à ça. Mais je ne l'ai pas encore digéré.

Mes rêves d'être beaucoup avec mes petits-enfants s’envolent. Il faudrait bien sûr être là, si besoin est. Heureusement, mon fils est chaleureux et compréhensif pour mes faiblesses.
Au travail je ne sais pas encore ce que je ferai cette année, on verra. Il faudrait sérieusement commencer à préparer le temps de ma retraite, trouver des occupations intéressantes, passionnantes et pas trop fatigantes. Pour moi, et pour François aussi.

Pour le moment je suis beaucoup plus désemparée que je veux bien l'admettre, je ne trouve plus à mon goût même mon AppleScript chéri. Par bonheur Stéphanie arrive bientôt, aura-t-elle de recette miraculeuse pour m'aider?

Comment se fait-il, qu'on puisse rester unie et liée à certaines de ses amies, et pas avec sa propre fille? Qu’est ce qui fait que la compréhension avec Alina, Anna et Stéphanie dure et se retrouve intacte, à travers le temps et l'espace?

Mais c'est vrai, j'ai perdu le contact avec d’autres, Véra, Édith, et même Marthe, alors...

2 commentaires:

sophos a dit…

On dit bien souvent qu'on choisit ses amis, mais pas sa famille.
C'est bien souvent vrai. Pour ma part, j'ai de la chance avec ma famille, pour quasiment tout le monde.
Mais ce n'est pas le cas chez mon mari....
Par contre, les amis, les vrais, se reconnaisent dans notre facon d'être bien avec eux, d'être en confiance, de les choyer parfois, d'être là pour eux. Et inversement.
Les vrais ne sont pas nombreux, ceux qui s'éloigne par le temps, cela arrive aussi .... ne sont pas totalement nos amis dans les deux sens.
Ceux que l'on garde des années, ceux-là sotn les vrais amis. Et réciproquement, on a su faire les mêmes choses envers l'autre. Eêtre là, écouter, conseiller, être vrai ;-)

Et visiblement, tu as su aussi gardé tes amies ;-)))

Sophos

julie70 a dit…

tu es une très bonne amie, sais tellement écouter, _ même ainsi de loin!