26 février 94

Nous venons de passer trois merveilleuses journées à la maisonnette de Celles. François se remet à une vitesse époustouflante, c'est moi qui commence à ne plus pouvoir suivre. Sa barbe, son sourire et sa joie de vivre lui vont à merveille!

Puis un nouveau choc : samedi soir il s'est cogné le pied et je n'ai pas réussi à contacter aucun de nos médecins. Cette fois-ci on n'avait pas réellement besoin d’eux. Mais si cela avait été indispensable? Cette idée nous a fort secoués.

Au travail, je me suis rendu compte qu’aucun de mes collègues n'avait envie de lutter pour moi, n'étaient pas solidaires. Depuis lors, j'ai de moins en moins envie d'y aller et de moins en moins le courage de continuer. Heureusement, Lionel m'a donné quelque chose à réaliser et je me connecte sur l'Internet dès le matin. Ce que j'y trouve et sa lecture, puis la mise en page de ce que j’en tire occupe presque la moitié de ma journée de travail - depuis que Trash a supprimé l’abonnement à l'hebdomadaire dans lequel je trouvais des informations d'avant-garde, c’est mon principal source d’information.

Lire me fatigue, la télé me fatigue, tout me fatigue.

J'aurais vraiment besoin de repos, d'amusements. François m'a acheté quelques vêtements rigolos au marché, ceci m'a aidée un peu, mais je ne réussis pas à me détendre.

Patience, Julie ! François va mieux !<>J'ai fait une photo de lui, dont je suis encore très fière et on y voit non seulement que le barbe lui allait bien, mais nos rapports chaleureux, d'alors, aussi.

1 commentaire:

sophos a dit…

la dernière année a été dure ! Tu m'étonnes que ton énergie ait disparue !!!
repos ... il faut se reposer ...plus facile à dire qu'à faire !!!

MErci Julie de ton commentaire. Il m'est allé droit au coeur ;-)

Bonne soirée à toi
Sophos