10 novembre 1992

Je viens de relire les lettres, certaines des dernières lettres de maman “anyuka”. Que de douleur et de fureur contre mon père, que de regrets pour sa vie. Maman était consciente de ce qu’elle avait besoin de sortir de son état, mais ne trouvait pas comment le faire. Dieu merci, que moi, chaque fois que j’étais dans des situations semblables malheureuses, j’ai réussi à me mettre à créer avec acharnement, faire quelque chose me captivant de plus en plus absorbant mon énergie.

Sandou disait que je m’éloignais de lui quand j’étudiais, mais en réalité, j’ai recommencé à étudier avec ardeur après que lui se soit détaché de moi, comme mon père de maman, et quand ça devenait évident. Il me disait même : « On ne fait pas de contrat d’amour. » Par bonheur, j’ai trouvé en quoi m'investir, au lieu de m’arrêter longtemps à me plaindre sur mon sort.

Heureusement, avec François nous résolvons nos conflits sur-le-champ et nous avons, tous les deux, un très grand désir de durée. Il faut que nous soyons vigilants dans le futur, ne laissions jamais une tierce personne nous séparer. Le couple que nous formons est de plus en plus profond. Mais avec les années j’ai appris qu’il ne faut jamais avoir trop d’orgueil en disant “nous, nous sommes différents” - c’est alors que la vie nous tape sur les doigts.

Et Julie, il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier.

Cela ne veut pas dire, bien sûr, qu’il ne faut pas aimer un seul, mais qu’il faut avoir plusieurs préoccupations, si possible créatives, qui nous passionnent.

Par exemple, maintenant que j’ai des problèmes à Cnam (je n’ai pas été assez diplomate et peut-être me suis-je trop dépêchée de vouloir introduire des changements) heureusement, j’ai pu mettre une grande partie de mon énergie dans le cours avec François à l'École d'Optique.

J’adore, j’admire François et j’aime être avec lui, à côté de lui, danser avec lui dimanche a été divin ! et aussi regarder ensemble des choses diverses, discuter, mais ce matin je me réjouis d’être seul et tranquille, de mettre de l'ordre dans mes affaires, dans mes pensées... On a besoin quelquefois de ces moments de solitude, de changement. Donc... Mais pas pour trop longtemps.

1 commentaire:

sophos a dit…

c'est vrai que la vie n'est qu'une suite de mise au point. Et d'organisation ... et juste balance entre les choses.
Réusir à garder un amour est aussi une question de gestion du quotidien, de trouver toujours le juste milieu, en respectant l'autre, sans se perdre soi ...
Pas si évident ;-))
sophos