État de siège

En Transylvanie c’est l'état de siège.

Mille hommes tués, sans eau, sans électricité, ni nourriture, mais des gens qui n'ont à perdre que leurs chaînes, continuent de manifester. Dans les autres pays de l'Europe de l'Est, enfin après quarante ans c'est la liberté, on peut parler ouvertement et les gens montrent massivement qu'ils veulent autre chose. Ils n’en veulent plus supporter le poids écrasant de la tyrannie communiste.

C’est seulement dans ma Transylvanie que le sang a coulé. Ça a commencé a Timisoara. Ce matin on parlait aussi de Brasov et même de ma ville natale Cluj.

De toutes les grandes villes, ma province de Transylvanie où les Hongrois et Allemands cohabitaient avec les Roumains, était encore plus réprimée que les autres parties de Roumanie.

1 commentaire:

sophos a dit…

cela doit être dur pour toi, de suivre cela "de loin", de savoir d'ou parler les infos ...
D'avoir encore du monde la-bas, et de ne pas savoir ....

Sophos