Peut-on dire?

17 Novembre 1994

Je suis en train de corriger mes journaux introduits dans l’ordinateur. Je suis arrivé à il y a quatre ans. Le passé, moi, ça va, mais peut-on en dire autant et si ouvertement de François? Sans lui, le livre ne sera pas complet. Mais je commence à me demander, n’est-ce pas trop ? Je pourrais avoir de gros problèmes.

Attention Julie. Réfléchis bien à ce que tu fais, discute-le avec lui, décide ensuite combien, quoi... Écrire sur les autres avec leur prénom réel ou changé, ça ne peut pas heurter (effacer les noms propres), mais ton propre mari tu ne peux pas le “déguiser”.

Que je m’ouvre, OK, j’aime ça, j’ai le courage, je ne suis pas si vulnérable au “qu'en dira-t-on” mais François, même transformé, même tellement plus fort, l'est. Et hier, je n’étais pas comme il le fallait, je n’ai pas pensé assez avant de lui parler. Julie, tu es très heureuse, attention de conserver ton bonheur.


Heureusement, a cette époque, François m'a surtout encouragée, il n'a pas objecté deux trois ans plus tard non plus, pour que je publie ce que j'ai écrit de moi, de nous.

2 commentaires:

sophos a dit…

tu as eu de la chance alors !
Parce que ce n'est pas aussi évident ... pour lui d'accepter !
J4avoue être surprise ;-)

Sophos

Anonyme a dit…

Au moins, ce que j'avais écrit jusque 1999, il n'a jamais protesté, tout en sachant que je vais l'utiliser. Et oui, cela m'a poussée à écrire encore plus.