15 février 1988

Est-ce vrai ou non? Jeu ou vérité? Possible ou impossible? Suis-je encore en train de courir après un rêve impossible, ou ai-je rencontré enfin avec François mon égal? Mieux, quelqu'un de plus fort que moi à beaucoup de points de vue, qui pourrait, s'il le veut, me supporter, continuer à m'aimer après m'avoir connu vraiment, moi ; et surtout avec qui je pourrais enfin vraiment communiquer à deux voix et non seulement de moi à lui, mais aussi de lui à moi.

Va-t-il avoir le courage de s'ouvrir et la volonté de continuer, continuer à maintenir cette communication qu'il a réussi à établir. Il dit que je suis classique, cela veut dire stéréotypée? facile à comprendre et conduire? Il y a une vérité là.

J'ai quand même, cette force que maman m'a donnée - et puis qui n'ose pas, n'a rien. Mais il y a beaucoup à découvrir, à explorer et au-delà des innombrables choses qui nous unissent et qui tissent autant de liens entre nous, n’y a-t-il pas des incompatibilités invisibles, pas encore apparentes mais primordiales. D’un côté ou de l'autre.

Je trouve qu’il décide et dit quelquefois trop vite "oui, d'accord" sans prendre le temps de réfléchir assez sérieusement. Dans quel monde a-t-il vécu, presque sur une autre planète que moi.

Nos deux mondes sont probablement vrais. Peut-on se rencontrer vraiment? Oui. Mais rester longtemps? En venant de mondes si différents, ou bien est-ce que ce sont les mêmes expériences diversement vues et vécues?

Comment cela se fait-il que je prenne tant au sérieux tout cela? Parce que François a déjà réussi à bouleverser ma vie - et c'est sérieux. Bouleverser mes priorités, est-ce vrai? Au moins, momentanément. Mais Julie, ne sois pas sotte, n'oublie pas ce qu’Ovide et ton vieil ami t'ont appris: laisse-le lutter encore pour toi, pour qu'il t’apprécie encore plus et qu'il soit heureux!

1 commentaire:

sophos a dit…

ce n'est pas facile de refaire (ou faire) sa vie avec quelqu'un qui est différent de nous, mais aussi si semblable.
Cela demande des efforts de tous les instants. des efforts de chaque coté. Une volonté de vouloir continuer ... à deux.

ce n'est pas facile, mais si le destin s'en mele un peu, et que le ressenti est bon, c'est important d'essayer ....

Mais au jour le jour, ce n'est pas facile ... savoir si le temps asaura ne pas trop user cette volonté de continuer, au delà des différences ... parfois, je me pose la question.
Car lutter tout le temps .... c'est assez usant ...surtout quand la vie "courante" s'en mele !

Je croise les doigts pour que cela continue, et que l'on soit plus fort que "l'usure" ...

;-)

Sophos